Lutte contre les espèces végétales invasives

En juin 2017, l'APNO a alerté l'Agglomération sur la prolifération de 3 espèces exotiques. Invasives et plutôt coriaces, ces plantes  risquent, à terme, d'étouffer la biodiversité locale. Pour palier le problème, les Sables d'Olonne Agglomération a engagé un diagnostic cartographique.

Objectif : identifier les secteurs d'intervention prioritaires pour planifier, en 2019, les premières campagnes d'arrachage.

 

Les plantes en question

nuisibles-baccharis

Baccharis

Originaire de Floride, le Baccharis est apparu, en France, à la fin du 18ème siècle. Principalement présent sur les littoraux français, il a été introduit pour ses qualités ornementales, sa résistance à la sécheresse et son développement rapide.

 

nuisibles-herbe-pampa

Herbe de la Pampa

Comme son nom l'indique, cette plante vient d'Amérique du Sud. Prisée pour les mêmes raisons que le Baccharis, elle a été importée en France à la fin des années 70. On la retrouve principalement sur le littoral atlantique et le littoral méditerranéen.

 

Myriophylles aquatiquesnuisibles-myriophylles-aquatiques

Tout droit venu d'Amérique du Sud, le myriophylle est apparu en France, en 1880, dans la région de Bordeaux. Il occupe désormais tous les départements du grand ouest. Il nuit au bon écoulement des eaux et concurrence les espèces végétales autochtones.

 

Du côté des particuliers

Chacun peu participer à la lutte contre les plantes invasives en :

  • évitant de planter des espèces exotiques et en privilégiant des espèces locales. 
  • détruisant les plantes invasives.
  • s'interdisant de déposer des déchets de plantes invasives en déchèterie. Une fois ces végétaux broyés et épandus sur les parcelles agricoles, il existe en effet un risque de dissémination. La solution consiste à brûler ces déchets. Pour information :  un arrêté préfectoral autorise exceptionnellement le brûlage et les coupes de végétaux invasifs du 1er octobre au 15 mars.

 

Contact

Services Techniques de l'Agglo - Tél : 02 51 23 86 05