Une station d'épuration sort de terre

statio_ile_olonne_1Après 40 années de bons et loyaux services, la station d’épuration de l’Ile d’Olonne a bien mérité de prendre sa retraite ! L’Agglo investit pour la remplacer par une station d’épuration à la pointe de la technologie. Le coup d’envoi des travaux a été lancé le 18 janvier 2022. Zoom sur un projet d’utilité publique qui fait la part belle à  l’environnement.

 

Station d'épuration : du neuf du côté de l'Ile d'Olonne

En 1982, la technique de lagunage aéré répondait parfaitement aux besoins de l’Ile d’Olonne. Mais depuis, de l’eau (usée !) a coulé sous les ponts, la pression démographique et touristique s’est faite plus forte et de nouvelles possibilités de traitement sont apparues. La station d’épuration  de l’Ile d’Olonne n’est donc plus dimensionnée pour répondre aux pointes estivales et aux surcharges hydrauliques.


Du neuf pour les eaux usées

statio_ile-olonne-2
Pour garantir la qualité des eaux usées retournant au milieu naturel, la création d’un nouvel équipement s’impose. Après 3 années d’études environnementales et de démarches pour obtenir toutes les autorisations réglementaires, le chantier a été ouvert le 18 janvier. Une bonne nouvelle pour l’environnement et les habitants !

 

La 2ème plus grande station d'épuration de l'Agglomération

Particulièrement fiable et à la pointe de la technologie, le nouvel équipement permettra de traiter les effluents de 6 500 équivalents-habitants. Un dimensionnement qui en fait la 2ème plus grande station d’épuration de l’agglomération et qui la classe 32ème sur 326 établissements en Vendée.


Le cycle des eaux usées

statio_ile-olonne-3


L’Agglomération a opté pour un traitement dit de boues activées. Traduction : le nettoyage des eaux usées sera réalisé par des bactéries naturelles. Pour assurer une meilleure protection de l’environnement, azote et phosphore seront ensuite éliminés. Dernière étape et non des moindres, ce traitement sera complété par un abattement de la bactériologie. Un procédé utilisé par très peu de stations mais qui garantit la qualité des rejets effectués en milieu naturel. Les eaux traitées, devenues 100 % propres, emprunteront une canalisation de 900 mètres pour rejoindre le cours d’eau de la Vertonne !

 

Une station d’épuration inspirée par les granges îlaises

Une station d’épuration, c’est bien, mais lorsqu’elle s’intègre dans le décor et ne dénature pas le paysage, c’est encore mieux ! L’Agglomération a relevé le défi et pensé la nouvelle infrastructure en reprenant et adaptant le vocabulaire architectural des granges salines de l’Ile d’Olonne. Résultat : le bâtiment proposé est sobre, recouvert d’un bardage à clin de bois sombre qui rappelle les granges existantes. Et comme l’environnement est une priorité pour l’Agglomération, des panneaux photovoltaïques seront posés sur la toiture et contribueront en partie aux besoins énergétiques de l’ouvrage.


Reloger la faune


Pour réduire l’impact visuel des bassins, l’ensemble du site fera l’objet d’un traitement paysager poussé. Par ailleurs, pour recréer un milieu favorable à la faune présente sur le terrain, le bosquet situé au nord de l’enclave sera converti en friche humide.

Devant l’intérêt que présente le projet pour l’environnement, la protection du littoral et l’amélioration de la qualité des eaux rejetées, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne finance la construction à hauteur de 50 % du montant des travaux.Le projet étant estimé à 2 600 000 €, l’Agglomération et l’Agence de l’Eau versent chacune 1 300 000 €. Les travaux s’échelonneront sur 13 mois. Rendez-vous au premier semestre 2023 pour la mise en fonctionnement !

 

Télécharger le dossier de presse

 

Visite de chantier (15 mars 2022)

avec Albert Bouard, Vice-président "Assainissement - Voirie - Réseaux - Bâtiments"

visite_chantier_station_1 visite_chantier_station_2